Présentation

Mot du délégué:

Lors de la dernière saison, 103 recherches ont été effectuées pour un taux de réussite de 53%.

Dix ans auparavant, presque disparue, on ne denombrait que 19 recherches pour arriver à 76 en 2007/2008.

La recherche au sang marquerait-elle le pas alors qu'elle est encore loin d'avoir trouvé sa vitesse de croisière ?

Pour près de 4000 chevreuils prélevés et 2000 sangliers,20 daims le taux, référent de la moyenne nationale voisin de 15%, donnerait plus de 1000 animaux blessés, susceptibles d'être recherchés.

Nous ne recherchons aujourd'hui qu'une centaine d'entre eux, quel gachis ! Quel manque de respect, quelle honte pour l'éthique de la chasse !

La chasse, la « vraie », c'est aussi avoir connaissance du cheptel de la zone chassée, prélever à bon escient, contrôler systématiquement son tir et faire appel si besoin à un conducteur de chien de sang, c'est aussi rendre les honneurs au gibier selon les rites établis sans pour autant oublier de passer un bon moment avec ses amis.

L'équipe de l'UNUCR 62 se renforce.

2 autres candidats sont dans les starting blocks ; ils ont suivi la formation théorique, le chien est arrivé, l'éducation en cours, les épreuves de validation programmées. 2 autres sont en phase de formation.

Plus nombreux, plus présents sur les territoires de chasse, nous serons plus efficaces.

Mais l'essentiel est dans l'état d'esprit des chasseurs et notamment des directeurs de chasse qui sont les vrais déclencheurs de la recherche des animaux blessés.

Mesdames, Messieurs, la recherche au sang a besoin de vous, l'éthique de la chasse a besoin de vous. Faites honneur à votre passion.

P. DECAMP, Délégué UNUCR 62

dscf3420.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site